Les fibres végétales, des ressources durables pour faire du Grand Est la vallée des fibres végétales

les chiffre clés des fibre végétales dans le Grand Est

Les ambitions régionales

  • Ambition :
    Faire de la Région Grand Est un leader européen de la valorisation des fibres végétales.
  • Soutien régional :
    8 M€ d’euros par an pendant 5 ans.
  • Objectif :
    Doubler la part de marché des fibres végétales dans la consommation nationale de produits à usage Textile, Matériaux, Bâtiment et Transports à horizon 10 ans.

Logo région Grand Est

UNE DÉMARCHE DE CO-CONSTRUCTION PAR ET POUR LES ACTEURS DE FIBRES VÉGÉTALES DU GRAND EST

A l’occasion du Comité d’Orientation Stratégique Bioéconomie de la Région Grand Est du 18 mars 2021, un travail de concertation et de co-construction d’un contrat de filières fibres végétales à usage matériaux a été initié avec l’ensemble des acteurs régionaux et représentations nationaux des chaines de valeur concernées. Les fibres visées sont prioritairement les fibres de bois, chanvre, ortie, miscanthus, lin. La filière laine, bien que non végétale mais représentant un intérêt pour le territoire, a également été intégrée dans les échanges et réflexions ainsi que l’enjeu des fibres recyclées. Le potentiel de production et de valorisation d’autres fibres naturelles produites sur le territoire est également étudié. Les marchés prioritaires visés par ce contrat sont les secteurs, du Textile, du Bâtiment, du Transport et de la Plasturgie.

UN CONTRAT DE FILIÈRE POUR RÉPONDRE À DES ENJEUX AMBITIEUX


Assurer une bonne gouvernance et un bon pilotage de l’ensemble de la filière

 

 Développer des filières éco-efficientes, performantes et structurantes notamment via l’expérimentation au champ, le renforcement des capacités de Recherche & Développement, et le renforcement de l’appareil productif industriel

 

 

 Accélérer l’intégration de fibres végétales locales dans les marchés finaux

 


 Mettre en adéquation les besoins et l’offre de formation

 


 Faire la promotion des fibres biosourcées

UN PLAN D’ACTION EN 13 POINTS POUR RÉPONDRE AUX ENJEUX IDNTIFIÉS

Ces actions s’articulent autour des 5 piliers suivants :

  1. La gouvernance regroupe des actions relatives au pilotage du plan d’action, à un état des lieux approfondi des filières (gisement, maillons manquants, flux de matière, attentes consommateurs) ainsi que des scenarios prospectifs
  2. L’offre regroupe des actions visant à renforcer les capacités de Recherche & Développement, le renforcement, la mise en réseau et le rayonnement de l’offre de transfert de technologie, l’expérimentation au champ et l’accompagnement dans la production de fibres végétales, le renforcement de l’appareil productif industriel
  3. La demande regroupe des actions visant à accélérer l’intégration de fibres végétales dans les marchés finaux. Le levier de la commande publique, la sensibilisation des différents prescripteurs et donneurs d’ordre, l’accompagnement des industriels à l’intégration de biosourcé dans leurs produits, l’enjeu de la circularité des produits à base de fibres végétales constituent les actions de ce pilier.
  4. Le développement des compétences, à travers la mise en adéquation des besoins en main d’œuvre et une offre de formation adaptée (notamment auprès des demandeurs d’emploi) et d’autre part la création d’une boite à outils du biosourcé (brochure, MOOC spécifiques, inventaire des formations, etc.) à destination d’étudiants en textile, bâtiment, chimie, architecture, etc.
  5. La communication via la présence d’acteurs des fibres végétales sur des salons professionnels du textile et du bâtiment, la mise en avant des produits à base de fibres biosourcées régionales via un concours d’innovation régionale, des expositions de produits dans les hôtels et maisons de région, établissements scolaires, etc.
DES PARTENAIRES ENGAGÉS
les différent partenaire engagés

(crédit Région Grand Est)

les signature de tous les partenaires engagés

Ce contrat, signé officiellement le 8 septembre 2022, est un outil au service de la transition énergétique du territoire et fédère plus d’une cinquantaine de signataires autour d’une ambition commune : faire de la Région Grand Est un leader européen de la production, de la transformation et de la valorisation des fibres végétales à usage technique et matériaux et de doubler la part de marché des fibres végétales dans la consommation nationale de produits à usage Textile, Matériaux, Bâtiment et Transports à horizon 10 ans.
Pour répondre à ces objectifs ambitieux, le soutien régional consacré à la filière est évalué à hauteur de 8M€ d’euros par an pendant 5 ans.

UN PARTENARIAT INTER-RÉGIONAL

En 2022, les Régions Grand Est, Hauts-de-France et Normandie ont pris le parti de s’engager collectivement et d’unir leurs forces, avec le soutien de Bioeconomy For Change, pour faire de la bioéconomie un levier de croissance durable pour leurs territoires. Cette alliance régionale stratégique favorise le développement de solutions innovantes et durables, tout en soutenant la croissance économique locale et en renforçant la compétitivité régionale. Cette collaboration a pour objectif de favoriser la synergie entre les acteurs interrégionaux et faciliter la réalisation des projets, dans le but de maximiser les opportunités de financement et de soutien pour les entreprises porteuses de projets.

Ainsi, plusieurs événements autour des matériaux biosourcés ont été organisés :

  • Un AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) inter-régional : sur 11 projets déposés sur le bois, le chanvre, le lin l’ortie et la laine, 9 ont été instruits dont 5 d’entre eux rayonnent sur le Grand Est. Leurs réalisations devraient commencer à voir le jour courant 2024.
  • Les 1ères rencontres inter-régionales autour des fibres naturelles lors de la 77ème Foire de Châlons-en-Champagne en septembre 2023 : plusieurs tables rondes ont pu mettre en lumière les potentiels et complémentarités des 3 territoires, les interactions entre les filières matures (bois, chanvre, lin) et celle en devenir (laine, miscanthus, ortie), de nouvelles collaborations pour répondre aux enjeux de compétitivité, et les attentes sociétales et environnementales des concitoyen-ne-s.
image PARTENARIAT INTER-RÉGIONAL
DES FIBRES AUX SUPERS POUVOIRS

La valorisation des fibres naturelles en matériaux est aujourd’hui une réalité sur l’ensemble des domaines d’applications : panneaux isolants, bétons végétaux, textiles, plasturgie, composites à fibres continues.
Ces valorisations sont liées aux performances différenciantes de ces matières (renforcement, allègement, isolation thermique et phonique, amortissement…), mais aussi à la capacité d’acteurs pionniers à mettre au point des innovations clés et à des filières à s’organiser, à investir et à prendre des risques.

Un stockage carbone avantageux :
  • 1 m3 de bois (forêt, bois et produits du bois) séquestre 1 tonne de CO2 par an. Ainsi, les meubles, bâtiments, palettes et tout autre produits en bois stockent du carbone tout le long de leur cycle de vie. L’ONF estime que 14,7 millions de tonnes de carbone sont stockées par an dans les forêts françaises.
  • 1 ha de chanvre absorbe autant de CO2 qu’1 ha de forêt, soit 15 tonnes par an.
Une biodiversité et des propriétés agronomiques étonnantes :
  • Les fibres d’ortie sont extrêmement durables et résistantes à l’abrasion et au boulochage. La culture d’ortie est pérenne, avec possibilité de 2 à 3 récoltes par an.
  • La culture du chanvre est sans pesticides. Par son système de racine en pivot, c’est un très bon précédent de culture, notamment avant une céréale à paille d’hiver (blé, orge…).
  • Le lin fibre est une bonne tête de rotation permettant une hausse du rendement de la culture suivante, un allongement et une diversification des rotations.
  • Le miscanthus constitue un habitat refuge pour une faune diversifiée. Il permet une couverture permanente du sol et lutte ainsi efficacement contre l’érosion des sols et les coulées d’eau boueuse.
  • La laine est reconnue pour ses propriétés d’isolation thermique, sa flexibilité et sa résistance ainsi que son caractère anallergène. Environ 500 tonnes de laine de mouton sont produites chaque année en Grand Est.
images-fibres
schéma des différents endroit avec de la fibre